Le lien d’attachement de l’enfant

 L’attachement est un concept développé par John Bowlby (1909-1990) dans les années 50. Il va s’appuyer notamment sur les théories éthologiques de :

  • Konrad Lorenz (1903-1989) et l’étude du phénomène d’empreinte ou d’imprégnation chez les oies cendrées : à l’éclosion de l’œuf, l’oison s’attache au premier objet animé qu’il voit comme sa mère…
  • Harry Harlow (1905-1981) et la privation sensorielle des macaques rhésus : Harlow sépare le bébé macaque de sa mère et le met seul dans une cage. Dans cette cage se trouve une « mère laine » (une structure en fer avec du tissu autour pour donner de la douceur et de la chaleur) et une « mère fer » (structure en fer avec un biberon pour nourrir le bébé). Le bébé macaque vient se nourrir rapidement auprès de la « mère fer » et se blottit le reste de son temps contre la « mère laine ».

Bowlby s’est également intéressé aux études de René Spitz (1997 – 1974) sur le syndrome de l’hospitalisme et de dépression anaclitique. Lors de la seconde guerre mondiale, le nombre d’orphelins est très important et le personnel soignant peu nombreux (1 personne pour 12 enfants). Les infirmières nourrissent et langent les nourrissons mais ne peuvent pas leur donner de chaleur humaine. Cela provoque des carences affectives très importantes avec un dépérissement pouvant aller jusqu’à la mort. Ce dépérissement est caractérisé par un retard mental et/ou physique chez l’enfant.

L’attachement est un besoin primaire qui a pour fonction la survie et la protection de l’individu. Selon Bowlby, c’est un système de régulation de la proximité. Ce système permet l’activation du caregiving de l’adulte c’est-à-dire de l’ensemble des comportements parentaux de soins physiques et affectifs donnés à l’enfant.

Quelques concepts clés de l’attachement :