Les comportements spécifiques de l’attachement et intérêt

Dès la naissance, l’enfant met en place des comportements spécifiques permettant de garder l’adulte à proximité. Il existe cinq comportements spécifiques de l’attachement :

  • l’agrippement : réflexe permettant de fermer les doigts sur un objet
  • la succion : nécessaire au cours de la tétée entrainant une proximité avec la mère
  • le sourire : permet de prolonger la proximité avec l’adulte
  • les pleurs ou les cris : signaux d’alarme signifiant que quelque chose ne va pas
  • le fait de suivre du regard : permet de garder un lien pour se réassurer lors des situations de stress

Pourquoi ces comportements ?

Ce type de comportement permet à l’enfant de construire plusieurs figures d’attachement : les personnes qui s’occupent de lui au quotidien.
Dans les premières années, la figure d’attachement privilégiée est généralement la mère ou le père en fonction du temps passé au quotidien avec l’enfant. Toutes les autres personnes s’occupant de l’enfant sont des figures d’attachement secondaires (frères et sœurs, grands-parents, assistantes maternelles, puéricultrices, professeur, etc…).
Quand l’enfant grandit ses figures d’attachement évoluent. A l’adolescence, les amis proches constituent des figures d’attachement puis le petit copain ou la petite copine. A l’âge adulte, la figure d’attachement privilégiée est la personne avec laquelle nous vivons au quotidien.

Thème suivant : les différents types d’attachement