Analyse transactionnelle

« L’analyse transactionnelle est une théorie de la personnalité et de l’action sociale ainsi qu’une méthode clinique de psychothérapie fondées sur l’analyse de toutes les transactions possibles entre deux personnes ou plus, sur la base d’états du moi définis spécifiquement, en un nombre limité de types répertoriés de transactions. »
Eric Berne, Que dites-vous après avoir dit bonjour ?

L’analyse transactionnelle est donc l’étude des échanges verbaux et non verbaux entre deux personnes ou plus, se basant sur une grille d’analyse spécifique. Cette méthode est d’abord utilisée dans le cadre de la psychothérapie. Elle est étendue par la suite aux domaines de :

  • la guidance,
  • de l’éducation,
  • des organisations.

Par exemple, dans le cadre de la prise en charge d’un jeune et de sa famille, il est important d’observer les signes de reconnaissance, c’est-à-dire les actes impliquant que l’on reconnait l’autre. Ces actes peuvent être :

  • verbaux (« Salut ! ») ou non verbaux (une tape amicale sur l’épaule),
  • positifs (un compliment) ou négatifs (une critique négative),
  • conditionnels (dépend du contexte) et inconditionnels (relatif à la personne dans sa globalité).

Cela peut être un regard désapprobateur d’une mère à son enfant lors d’un entretien parce que ce dernier veut attraper un objet (signe de reconnaissance négatif conditionnel non verbal).
Cela peut être un enfant qui dit à sa mère « Tiens maman, je t’ai fait un dessin parce que je t’aime ! » (signe de reconnaissance positif inconditionnel verbal).
Le fait d’observer ces signes de reconnaissances permet de travailler ensuite avec la famille et le jeune sur le besoin de reconnaissance de chacun. Si ce besoin n’est pas correctement pris en compte, il peut arriver que le jeune ou un membre de sa famille développe une mauvaise estime de soi, la peur de ne pas être aimé, des maux physique (maux de ventre…), etc…